• Blair et ses contradictions

    D'abord Blair a suivi comme un chien fidèle son maître George Bush pour envahir l'Irak et a manipulé plusieurs pays européens pour le suivre, semant la confusion dans sa propre maison, l'Europe.Puis, suite au non français, il a trouvé le prétexte de ne pas appeler les anglais à un referrendum programmé, mettant ainsi fin à l'adoption possible de la constitution européenne, durement acouchée.

    A propos de l'attitude de Blair à l'égard de l'Ethiopie: d'abord, comme organisateur du meeting du G8, il choisit le PM éthiopien Meles Zenawi comme une référence de gouvernance africaine. Il accorde une aide de 35 millions de dollars à ce pays "pauvre". Il retire cette aide dès l'issue d'une manifestation d'étudiants contestant les résultats des élections ethiopiennes, dont le bilan est de 40 morts innocents.

    Note: L'Angleterre n'est pas, malheureusement, le seul pays à ne pas savoir sur quel pied danser avec l'Ethiopie. Par exemple, la Norvège vient de donner le prix de la Révolution Verte en Afrique pour ce même Meles Zenawi, pour se lamenter par la suite qu'il s'âgit d'un dictateur et assassin!